La vapeur d’ecigarette contre la fumée du tabac

Comparaison des effets de la vapeur d’e-cigarette et de la fumée de cigarette sur la qualité de l’air intérieur 

Octobre 2012, Vol. 24, n ° 12, pages 850-857
(doi:10.3109/08958378.2012.724728)TR McAuley1, PK Hopke2, J. Zhao2, S. Babaian3
1 Consultant de la santé, de l’air, la nature et l’environnement, LLC (CHANGE), siège social,Queensbury, États-Unis
2 Center pour Air Resources Science & Engineering (CARES), l’Université Clarkson, Potsdam, État de New York, États-Unis
3 National Club Vapers,Long Island, NY, États-Unis
Adresse pour la correspondance: Timothy R. McAuley, Conseil de la santé, de l’air, la nature, et de l’environnement,LLC, 14 Stonehurst Drive, Queensbury, NY 12804-9358, Etats-Unis.
E-mail: mcauleyt@airqualitychange.com

Contexte

Les cigarettes électroniques (e-cigarette) suscitent beaucoup d’attention ces derniers temps, désignées comme une alternative au tabac, mais des incertitudes quant à leur impact sur la santé et la qualité de l’air intérieur ont abouti à des propositions d’interdiction d’utilisation dans les endroits clos.

Objectif

Pour évaluer l’impact potentiel sur la santé lié à l’utilisation des e-cigarettes, une série d’études a été réalisée avec e-cigarettes et cigarettes traditionnelles.

Méthode et matériel

Quatre e-liquides différents dotés d’un taux de nicotine élevé ont été vaporisés pour les deux séries d’expériences avec deux e-cigarettes standard, de façon à récupérer les émissions et évaluer les concentrations des produits communs dans l’air intérieur. Des tests avec cigarette traditionnelle ont été menés à titre de comparaison.

Résultats

La comparaison des concentrations de polluants a été effectuée entre la vapeur d’e-cigarette et la fumée de tabac. Les polluants incluaient COV, carbonyles, HAP, nicotine, NAST et glycols.
A partir de ces résultats, des analyses ont été menées sur la base d’une dilution dans une salle de 40 m3 et les données toxicologiques standards.
L’analyse des risques autres que le cancer n’a révélé « aucun risque important » de préjudice pour la santé humaine pour les échantillons de vapeur d’e-liquides (AD).
En revanche, pour la fumée de tabac, les conclusions dépassent nettement les limites de risque, indiquant un état de « risque significatif » d’atteinte de la santé humaine.
En ce qui concerne l’analyse du risque de cancer, aucun échantillon de vapeur d’e-liquides (AD) ne dépasse la limite de risque pour les enfants ou les adultes. L’échantillon de fumée de tabac approche les limites de risque pour l’exposition des adultes.

Conclusion

Pour tous les sous-produits mesurés, les cigarettes électroniques produisent une très faible exposition en comparaison des cigarettes conventionnelles. L’étude n’indique aucun risque apparent pour la santé humaine en fonction des émissions d’e-cigarette, selon les composés analysés.

http://informahealthcare.com/doi/abs/10.3109/08958378.2012.724728