Billets d’humeur


Pour vivre heureux, vivons cachés ! 27 mai 2013

Nous pouvions prétendre à la discrétion il y a quelques années mais la cigarette électronique s’est trop rapidement développée pour continuer de se terrer comme si nous pêchions…
Ils sont nombreux ceux qui pensent que ne pas évoquer le problème de la vapeur contre la fumée et adopter la politique de l’autruche sera plus profitable que monter au créneau.
Mais désormais, l’ecig, le vaporisateur personnel, ce dispositif électronique, peu importe le nom que vous préférez lui donner, est sorti de la confidentialité dans le monde entier et subit des pressions politiques et financières.

Certains pays ont vite éludé le problème en l’interdisant tout bonnement, sans autre forme de procès. Peu importe s’ils distribuent toujours les produits du tabac, l’ecigarette a perdu son droit d’existence dans certaines contrées.

Aux USA, plus grand marché de la cigarette électronique mondial, la FDA ne cesse de faire pression pour obtenir une régulation. Main mise sur nicotine, dispositif et liberté… les décisions ne vont pas tarder à tomber…

En Europe, le Parlement fait également pression pour obtenir un taux ridiculement bas de nicotine dans nos e-liquides qui condamnerait définitivement l’ecigarette. Porte ouverte à l’industrie pharmaceutique et à nos amis les cigarettiers…

En France, le rapport sur la cigarette électronique sera publique dans quelques heures, au moment où il sera remis à la Ministre de la Santé, Marisol Touraine. Pas sûr qu’il fasse plaisir à tout le monde…

Alors ? Vivons heureux, vivons cachés ? Pas sûr de l’efficacité de la fuite quand les décisions risquent de pleuvoir de tous les côtés…

Il y a eu ici et ailleurs, sur des forums et des blogs, de longs débats pour savoir quelles actions devaient être entreprises pour lutter contre toutes ces attaques. Chacun y allait de sa stratégie et appelait à l’union dans la cohérence.
De nombreux vapoteurs levaient le poing avec rage et pugnacité en exposant leurs opinions et leurs vérités.
Mais où sont-ils aujourd’hui ?

Nous allons au devant de décisions définitives dans notre pays, en Europe. Agir maintenant, c’est rallier l’Aiduce et lui donner les moyens de faire entendre notre voix. Attendre demain et continuer de vivre cacher, c’est aller droit dans le mur et devoir se plier au bon vouloir des autorités, de l’Etat sans jamais broncher.
A vous de voir quel choix adopter maintenant… avant que tout soit fini… avant que nous ne soyons obligés de vivre cachés… comme des drogués !!!

Mon choix est fait. Longue vie à l’Aiduce !

http://adherent.aiduce.fr/

AIDUCE4

                   _______________________________________

Aux associations anti-tabac, au Pr Dautzenberg03 mars 2013

Les associations anti-tabac françaises montent au créneau contre la cigarette électronique.
Les mêmes arguments sont toujours mis en exergue : il n’y a pas suffisamment de recul sur ce dispositif électronique, le fumeur continue de « fumer » et en fait profiter son entourage, se permettant même de fumer dans les lieux interdits, l’ecigarette va devenir un tremplin pour les futurs fumeurs.

En reprenant point par point ces arguments, on parvient à d’étranges constatations.

→ « Il n’y a pas suffisamment de recul sur ce dispositif électronique » 

Bien sûr, des études à long terme sont impossibles, il faudrait pour cela avoir le même recul qu’en ce qui concerne le tabac et tester la vapeur d’ecigarette sur des individus non-fumeurs.
Mais sachant que les essais cliniques durent en moyenne de quelques mois à quelques années (de 3 à 5 ans en matière de cancérologie), la communauté des vapoteurs s’interroge sévèrement sur ce défaut d’études en ce qui concerne la cigarette électronique.
Son essor devrait plutôt susciter l’intérêt du monde médical en se basant sur le nombre impressionnant de témoignages d’arrêt ou de réduction significative de la consommation de tabac. Mais non, il semblerait que ce point ne soit pas si intéressant…
Par ailleurs, des études à moyen terme ont d’ores et déjà été menées. Il est faux d’affirmer que la vapeur d’ecigarette est méconnue, tous ses composants sont parfaitement identifiés et ne semblent pas poser de problèmes majeurs. Pourquoi donc vouloir mettre un frein à ce dispositif à tout prix ?

→ « Le fumeur continue de « fumer » et en fait « profiter son entourage », se permettant même de fumer dans les lieux interdits »

La plupart des fumeurs qui se tournent vers la cigarette électronique ne cherchent pas un moyen de fumer en toute liberté, pour faire fi des interdictions en vigueur. Non, loin de là… La majorité des vapoteurs s’intéresse à l’ecigarette de façon à ralentir sa consommation de cigarettes régulières. Les vapoteurs sont à la recherche d’une amélioration de leur santé et non d’une défiance aux législations en matière de tabac !
Mais si seulement ceux-là même qui condamnent se penchaient une nouvelle fois sur les témoignages des utilisateurs, ils s’apercevraient alors de ce que la cigarette électronique peut apporter. Vaporiser une solution contenant de la nicotine tout en produisant une vapeur visuellement semblable à de la fumée conduit bon nombre à se détacher du tabac. La question est donc : pourquoi donc les associations anti-tabac, si engagées dans la lutte contre le tabac, sont-elles si réticentes à l’utilisation d’un dispositif pouvant conduire à un sevrage total ou partiel ?
Et pourquoi donc un simple geste simulant l’acte de fumer fait-il polémique ? Faut-il que ce geste soit réel, une main portant une cigarette à la bouche, pour être admis ?

→ « L’ecigarette va devenir un tremplin pour les futurs fumeurs »

Et de préférence, les plus jeunes… grand leitmotiv du Pr Dautzenberg qui nous explique que, selon sa propre enquête, les adolescents sont les premières « victimes » de l’ecigarette.
L’inquiétude grandissante est bien que l’ecigarette devienne un objet tendance pour les plus jeunes… Est-ce le comble de l’hypocrisie lorsqu’on sait que les jeunes se tourneront avant tout vers le tabac, tabac qui offre une affirmation de soi et une assurance que l’ecigarette n’égalera jamais ?
Mais attention, insiste le Pr Dautzenberg, il serait regrettable de mettre entre les mains des plus jeunes un objet contenant de la nicotine. Certes… et puis, c’est vrai que les cigarettes normales ne contiennent pas de nicotine, elles !

Cette attention envers les plus jeunes est pourtant justifiée et la communauté des vapoteurs est bien d’accord pour l’application ferme d’une interdiction aux moins de 18 ans.
Ceci étant, en parcourant quelques notices d’utilisation de patchs nicotiniques bien connus, on peut lire ceci : « Pour les adultes à partir de 15 ans désirant arrêter de fumer. » Tiens ? Essaie-t-on de mettre de la nicotine entre les mains des adolescents,
M. Dautzenberg ?
Et que dire alors de l’inhalateur QuickMist de Nicorette, préconisé à partir de 12 ans ? Un spray, que l’on doit pulvériser dans l’air avant utilisation ? Un spray buccal que l’on peut pulvériser sur le visage par accident ?…
Un enfant de 12 ans peut donc manipuler sans risque un produit agréé contenant de la nicotine pour arrêter de fumer ? Cette nicotine-là est donc moins dangereuse, M. Dautzenberg, simplement parce que l’ANSM a accordé son autorisation de mise sur le marché ?

Les associations anti-tabac ne sont pas dans leur rôle en contrant systématiquement un dispositif qui a aidé des millions de fumeurs de par le monde à contrôler leur consommation de tabac. Il est pourtant évident que les substituts nicotiniques classiques ne sont guère attractifs et efficaces en matière de sevrage. Il est également évident que toutes les hausses de prix des cigarettes et « campagnes-choc de l’image » ne ralentissent pas les ventes. Le paquet neutre est une vaste plaisanterie qui n’aura que des conséquences économiques pour les graphistes des cigarettiers. Mais pour le reste, le débat majeur, la santé publique, qu’en est-il, Messieurs les spécialistes ?

Amanda

_________________________________________________________

La cigarette électronique est dangereuse ! – 15 février 2013

Deux ans qu’elle me pourrit la vie… m’obligeant à laisser mon paquet de clopes de côté pour privilégier cette saleté de liquide visqueux constitué de propylène glycol, de glycérine végétale, de nicotine et d’arômes ! Comment ne pas préférer les 4000 substances si goûteuses de mes blondes !

Oui, certains disent que la vapeur est moins nocive que la fumée mais qui osera dire enfin que la fumée âcre d’une bonne clope procure un hit plus conséquent, qui arrache bien la gorge et brûle les poumons à souhait ? Et qui pourra mettre en concurrence le goût du tabac qui a le mérite de rester en bouche des heures sans jamais faiblir ? Quant au souffle, où est donc ce sifflement permanent de ma respiration qui comblait les silences ?

Certains s’inquiètent des effets néfastes de certaines substances contenues dans les liquides de l’ecigarette… je ne m’inquiète pas. Non, inutile quand je sais qu’au fond cette cigarette électronique n’est qu’un succédané de mes regrettées clopes. Elle n’est qu’une illusion, une supercherie. Combien de fois ai-je confondu l’apparence de cette vapeur généreuse avec la fumée de mes blondes favorites en me disant qu’elle se la joue un peu trop dans l’imitation de l’analogue avec ses volutes bleutées… Juste une pâle copie en fait…

Alors pourquoi se prendre la tête à switcher d’une vraie fumée bien lourde et résistante à p’tite vapeur légère et insignifiante ? Tellement mieux de s’enfumer le cerveau rapidement et sans douleur…

Oui, la cigarette électronique est dangereuse. Elle empêche de fumer nos clopes adorées et nous prive d’un plaisir dont on ne savait se passer. Il est temps que les hautes autorités statuent son interdiction. Le comble serait que l’on parvienne enfin à oublier le tabac pour ne se consacrer qu’à la recherche du goût tout en gérant le taux de nicotine de nos liquides. On pourrait même en arriver à ne plus avoir de briquet sur soi… quelle horreur !

Et puis, on pourrait aussi ne pas mourir des effets secondaires de cette vapeur light ! Pas assez invasive et corrosive pour envahir chaque organe et le miner lentement. Quoi ? Pas de BPCO, pas de cancer, pas même une petite pneumonie chère à mon souvenir pour compenser ? Mais où allons-nous avec ce ridicule dispositif fait de résistances avec lesquelles on peut se brûler et de piles qui menacent d’exploser ? Définitivement, dangereuse…

Il est temps pour moi de stopper la supercherie et de retourner au tabac qui fleure si bon et se montre si efficace dans son shoot nicotinique. Et je le ferai sans regret des substances de l’ecigarette car je sais que je retrouverai dans mes blondes le PG, la VG, la nicotine et les arômes ! Un peu de cacao par ci, un peu de cannelle par là… ah le pouvoir du sucre… l’addiction enfin intensifiée…

Mais la morale de cette expérience est que la cigarette électronique, si dangereuse soit-elle, ouvre le débat philosophique sur la notion du choix pour l’être humain. Que dois-je choisir si on me tend un pétard ou une dynamite ? Cruel dilemme…
Le pétard aura l’avantage de faire beaucoup de bruit et de créer beaucoup de polémiques. La dynamite est notoirement bruyante et surtout destructrice, elle n’a plus rien à prouver.
Mais j’hésite encore…

😀

Amanda

clope

Publicités

13 commentaires pour Billets d’humeur

  1. Clerc dit :

    Excellent ! Bravo !!!!

  2. Kty 90 dit :

    Excellent, tellement bien écrit, bravo 🙂

  3. Goudon dit :

    j’aurais pas mieux dit. C excellent et je sur-kiffe!!!!! ptdr! ❤

  4. Patachoux dit :

    Bravo Amanda.
    A lire te à relire sans modération

  5. coco47390 dit :

    bravo et merci pour cette prose

  6. Armel dit :

    Tout est dit. On est effectivement en droit de se demander pourquoi diable des associations qui se présentent oeuvrer pour la santé se bouchent systématiquement les oreilles quand des fumeurs, nombreux à témoigner, trouvent enfin une solution qui les aident et qui ne nuit pas à autrui. Ces réactions sectaires, ne font que se décrédibiliser quant à leur intégrité.

  7. Marma dit :

    Petit témoignage sur l’e-cigarette : gros fumeurs depuis plus de 40 ans, ils ont tout essayé sur moi, les patchs (quelques mois, jusqu’à deux en même temps), les gommes à mâcher (plus d’un an), les inhaleurs de nicotine, le Ziban (autant pisser dans un violon… pas plus d’effet que si je buvais un thé léger au jasmin), le Champix (là j’ai résisté… Il ne faut pas exagérer quand même, j’ai étudié les effets secondaires observés avec cette « substance » dans de nombreux cas …) Etc., etc.

    À chaque tentative de la « science officielle »de me permettre d’arrêter, j’étais très mal à l’aise tout au long du « traitement », en manque sérieux de ma nicotine… Et finalement, j’ai toujours repris à chaque fois.

    Il y a deux semaines j’ai déballé ma e-cigarette (du matériel sérieux) à côté d’un paquet de « Mal barré » bien garni et d’un paquet de tabacs à rouler… Au cas où…

    Je remplis l’engin, et depuis… sans aucun effort particulier, sans même y penser, plus aucune cigarette depuis deux semaines… Je suis en pleine forme, je retrouve l’odorat et les deux seules fois où j’ai failli fumer une cigarette, c’est seulement parce que je pensais à autre chose et que sans y penser je m’étais mis à rouler une cigarette que finalement je n’ai pas fumée, sans aucune difficulté…). Eh oui, je n’ai même pas besoin de cacher mon tabac : il est toujours sur la table, et je n’ai pas envie de fumer autre chose que ma e-cigarette … Seulement quelques pulsions qui disparaissent en moins de 30 secondes quand je la reprends…

    Alors, je sais bien ce qu’ils vont encore faire : ils vont demander aux intégristes hygiénistes patentés leur docte sentence. Ce sont les spécialistes propriétaires du sujet quand même !…

    Le résultat c’est que le bénéfice risque sera évalué par des gens qui se disent scientifiques, mais qui le plus souvent ne sont nullement objectifs et qui défendent leurs a priori quasi idéologiques (il n’y a qu’à voir comment sont établis les statistiques officielles sur l’usage de l’e-cigarette).

    Tout le monde va jouer de son autorité… Les lobbys de tout bord, le lobby médical qui pense que la vie des autres est son affaire, avant même celle des intéressés et que sa « science » l’autorise à décider de son propre chef de ce qui est permis et interdit pour ceux-ci, les fabricants de cigarettes qui vont entretenir le trouble et essayer d’induire que l’e-cigarette est tout aussi dangereuse que le poison qu’elle commercialise, les lobbys pharmaceutiques qui pensent que la guérison des « addictes » est leur pré carré et doit faire marcher leur business, car le pauvre malade pourrait bien s’empoisonner si on ne lui tenait pas la main, les allumés du principe de précaution qui préfèrent mourir sur place que prendre le risque de faire le moindre pas en avant, l’Europe que l’on vous avait vendue avec le principe de subsidiarité en page de couverture et qui maintenant s’occupe de tout même de la taille des cages des poules… sans même demander leur avis aux poules…

    Méfiez-vous, la cigarette électronique ça marche, ça sauve des milliers de gens, et ça ne coûte pas bien cher… alors, ça ne pourra pas se passer comme ça, spontanément par la prise en main par eux-mêmes de la solution à leur problème par les intéressés…

    Il va falloir faire des commissions, encadrer, limiter, interdire, légiférer pour imposer un taux de nicotine ridicule qui la rendra inefficaces, peut-être même faire rembourser par la sécurité sociale des e-cigarette plus fortement dosée qui auront été prescrits par un médecin est vendues par un pharmacien, et, au final, y employer de nombreux fonctionnaires, douaniers, contrôleurs, inspecteur, pour mettre bon ordre dans tout ça… Quelques petites taxes seront bienvenues pour parfaire le tableau… Ça créera de l’emploi… à défaut d’améliorer la balance des paiements…

    Et pendant ce temps-là, les Chinois, ils pompent… pourtant c’est nous qui sommes les Shadock…

    Vieux pays inventeur de la liberté… ta liberté est percluse d’arthrose… de peur de trébucher tu ne marches plus qu’avec un déambulateur et ta jeunesse la plus audacieuse te fuie pour d’autres cieux…Elle va chercher ailleurs la liberté que tu as inventée…

  8. le gecko dit :

    Tout est dit. Pour les millions de fumeurs qui n’envisagent pas l’abstinence mais un moindre risque comparé à la « vraie » cigarette, la e-cig est une alternative qui devrait être encouragée par les autorités de santé (ce que font de plus en plus de médecins).

  9. Lien partagé sur http://jlhamzer.unblog.fr/liens/
    Amicalement, Jacques LH

  10. Ping : Quelques sites français à visiter | Avis sur la cigarette électronique

  11. Ego-man dit :

    Le plus tragique dans l’histoire, c’est que tout le monde va retourner sa veste une fois que la cigarette électronique aura été appropriée par les lobbies pharmaceutiques (parce que ce sont eux qui visent ce marché, et pas les industriels du tabac). Encore une histoire de pressions, et de gros sous 😦

  12. steph dit :

    un peu de second degré…. c’est vrai. Mais une substance seule inoffensive peut s’avérer destructrice mélangée à une autre. Je ne pense pas qu’il faut « balayer » les anti-vapateur car il faut les écouter. Je fais confiance à la science, pas au bar-tabac-pmu…
    Entre le pétard et la dynamite…. je prend le pétard mouillé car ça fait de la fumée !

  13. Goudon dit :

    on devrait pouvoir choisir le mode de suicide. Ceux qui préfèrent le tabac et ceux qui optent pour la Ecig. Moi mon choix est déjà fait, 3 mois sans tueuses. Depuis ma Ecig, je ne tousse plus, j’ai meilleure mine et je ne pue plus ni n’embaume les autres avec cette fumée malodorante. Qu’on nous foute la paix bon sang!!!! S’il interdisent la Ecig, ils nous forceront à refumer cette merde qui nous rend malade et qui coute si chère à la secu. C le serpent qui se mord la queue quoi. bande d’idiots bêtes!!!!!!!

Les commentaires sont fermés.